A Cherbourg, la naissance du quai des éoliennes

Atouts

Certains se posent la question : pourquoi engager des travaux sur le port de Cherbourg alors que celui-ci est quasiment vide depuis plusieurs années ? Jean-François Legrand, le président du conseil général de la Manche a la réponse : « paradoxalement, c’est un atout que les industriels ont apprécié. Beaucoup de ports n’avaient pas de telles surfaces à proposer. Et beaucoup ont raté ces opportunités, parce trop encombrés. »

Deux usines

Deux ports, Cherbourg et Saint-Nazaire, ont obtenu la construction des éoliennes offshore installées notamment au large de Courseulles. A Cherbourg, Alstom et ses partenaires vont construire deux usines prêtes à produire en 2015-2016. Une pour la construction des mâts, l’autre pour la construction des pâles. A Cherbourg, on parle aussi de l’assemblage de ces machines. Mais rien n’est décidé. Cette nouvelle industrie est très gourmande en espace. Cela supposait d’améliorer les infrastructures portuaires, avec deux projets importants : d’une part l’allongement du quai des Flamands et la réalisation d’un terre-plein, d’autre part, à l’est, une extension de 39 ha gagnés sur la mer. Total de la facture financée par les collectivités : 100 millions €. 40 pour le quai, 60 pour l’extension.

Plus d’information: entreprises.ouest-france.fr

Deja un comentario