Lisbonne : le dépaysement à deux heures de la France

Comme Jérusalem, Rome, Istanbul, Lisbonne est posée au cœur de sept collines. Sept collines dans lesquelles s’entortille la capitale portugaise, inclinée sur le Tage, son fleuve océan.

Visiter Lisbonne est une affaire de flânerie, une espèce de randonnée urbaine à faire à pied et dans les petits tramways jaune ou rouge.

Mais n’allez pas croire que c’est de tout repos. Ici rien n’est plat. Ce qui oblige à arpenter la ville à petits pas, le nez en l’air et l’humeur badine. Le promeneur sillonne la capitale en traversant ses vieux quartiers par ses ruelles, ses escaliers, ses rues pavées qui enjambent les collines. A chaque étape, des places et des squares fleuris offrent des vues panoramiques. Depuis les hauteurs de Sainte Catherine, on domine une grande partie de la cité aux maisons de couleurs ocre, bleue, rose ou blanche.

Lieu de rendez-vous, l’esplanade fait face au « Christ Roi », une gigantesque statue érigée pour remercier Dieu d’avoir épargné le pays pendant la second conflit mondial. Le monument est, en réalité, un modèle réduit du Christ rédempteur de Rio de Janeiro, ancienne possession portugaise.

Au loin, se détache le viaduc du 25 avril, ex-pont Salazar. Il symbolise la chute du dictateur, après la révolution des œillets, en 1974.

 

Plus d’information:  tourmagazine.fr

Deja un comentario