A Niort, l’école de musique de rue naît à terme

C’est comme dans les beaux romans, vous savez, les belles histoires. Cela a commencé par une discussion à bâtons rompus au Bal des amoureux du Clou-Bouchet, à Niort. Neuf mois plus tard – logique – voici la naissance programmée de l’école de musique de rue niortaise. On peut parler d’échographie du 5e mois parce que c’est en juin que l’idée a été couchée sur papier. Pas de péridurale en vue, tant cela coulait de source.

Niort, son CNAR dévolu aux arts de la rue, sa culture urbaine et ses fourmis dans les jambes n’attendaient que ça. Encore fallait-il l’étincelle. Et une maman. Stéphanie Kerdoncuff, directrice du centre socioculturel des Chemins Blancs à Saint-Florent, a su saisir au vol cette fulgurence.

Qui veut céder ses vieux instruments ?

L’idée est même en passe de faire des petits dans d’autres CSC en Poitou-Charentes. Quoi de mieux que la musique de rue en effet pour fédérer les habitants, créer, sortir du carcan, abattre des cloisons ? « C’est une action culturelle complètement inscrite dans les valeurs, les fondements et les principes de l’éducation populaire », se réjouit la dynamique directrice du centre aux 558 adhérents (chiffres 2012), qui étudie l’achat d’instruments pour les prêter aux pratiquants. L’appel est d’ailleurs lancé à ceux qui voudraient céder leurs occasions à vent, à cordes ou à percussion notamment.

Plus d’information: lanouvellerepublique.fr

Deja un comentario