Comment obtenir le label de Métropole French Tech ?

This post is also available in: Portugués, Portugal, Inglés, Francés

Le ministère de l’économie numérique a présenté ses critères de labellisation des métropoles. Les dossiers seront jugés sur leur capacité de mise en place d’une stratégie, tout autant que sur la valorisation de l’existant.

Les vœux de la ministre Fleur Pellerin, mercredi 29 janvier 2014, ont été l’occasion de dévoiler le cahier des charges du label French Tech. Initialement prévu pour le mois de décembre, il lève un peu plus le voile sur le rôle attendu des métropoles dans ce dossier. La méthodologie annoncée a été confirmée, avec une labellisation au fil de l’eau des territoires, probablement en plusieurs vagues. La première devrait concerner 3 grandes villes françaises dont Paris et Lyon. Les autres vont pouvoir entamer une phase de co-construction avec la mission du ministère de l’économie numérique, avant un passage devant un comité. C’est ce dernier, réuni au moins 2 fois par an, qui attribuera le label aux métropoles, d’abord pour une expérimentation d’un an.

De nombreux programmes à mettre en place

Les critères se reposent sur 2 piliers principaux. Le territoire doit d’abord bénéficier d’un écosystème entrepreneurial numérique « remarquable », mais aussi avoir une stratégie ambitieuse de développement de cet écosystème. Pour juger de l’intérêt de ce dernier, la mission French Tech s’appuie sur un nombre d’entreprises et d’emplois générés. Le tout doit être tiré par des « grandes entreprises numériques » ou ayant « un chiffre d’affaire supérieur à 5M€ ». Une présence de capitaux, aussi bien en amorçage qu’en risque et en développement est importante. Enfin la partie animation doit également être développée, avec des évènements destinés aux professionnels, ayant pour partie un rayonnement international.

Plus d’information: lemag-numerique-rennais.com

Leave a Reply