Le Bureau Exécutif de Atlantic Cities a rencontré hier les membres de la Direction Régionale de la Commission Européenne et du Secrétariat Français aux Affaires Européennes

Demande d’une meilleure connectivité et connexion entre les villes atlantiques

Le Bureau Exécutif de Atlantic Cities (A Coruña, Brest, Donostia / San Sebastián, Gijón, Rennes et Viana do Castelo), présidé par le Maire de Donostia/San Sebastián Eneko Goia, s’est réuni, hier, 3 février, avec les membres de la DG MOVE de la Commission européenne et avec le Secrétariat général aux affaires européennes du gouvernement français, pays qui assure la présidence européenne au cours du premier semestre 2022.

L’objectif de cette réunion virtuelle a été, d’une part, de demander l’extension complète du Corridor de Transport Atlantique des villes atlantiques et une meilleure intégration des ports de ses villes membres dans le réseau principal du RTE-T, Réseau Transeuropéen de Transport, ainsi que la nécessité d’achever les liaisons ferroviaires à grande vitesse entre Paris et Madrid déjà inscrites dans les résolutions précédentes. Ainsi, les membres de Atlantic Cities défendent que les liaisons manquantes du corridor atlantique soient prises en compte par la politique des transports de l’Union européenne et demandent que la priorité soit donnée au corridor atlantique afin de favoriser une véritable cohésion territoriale en Europe.

Aujourd’hui, malgré quelques améliorations, le manque de connectivité réelle dans la conception du RTE-T sur la façade atlantique de l’UE est toujours visible. Pour cette raison, la cohérence géographique du corridor est essentielle pour que sa continuité réponde à la forme du territoire atlantique et ne laisse pas les villes atlantiques comme des destinations de second ordre.

D’autre part, les membres du réseau ont demandé que soit appliquée la résolution du Parlement européen du 14 septembre 2021, par laquelle « le Conseil européen est invité à charger la Commission d’établir un modèle de la macro région atlantique ». La reconnaissance de la macro-région permettra de faire face plus efficacement aux défis communs auxquels sont confrontés les territoires atlantiques, notamment en matière de croissance bleue, de mobilité, d’environnement/changement climatique, d’innovation/recherche, et de dimension sociale avec une dimension importante apport du champ culturel.

Participants

En tant que membres du réseau Atlantic Cities ont assisté à la réunion, le président d’Atlantic Cities et maire de Donostia / San Sebastián Eneko Goia, la maire de Gijón Ana González, le coordinateur général de la mairie de A Coruña Santiago Roura, le maire récemment élu de Viana do Castelo Luís Nobre, et le vice-président de la métropole de Brest Dominique Cap ont participé à la réunion.

Ils ont eu pour interlocuteurs Isabelle Maës, chargée de mission à la DG Move et Transport du RTE-T de l’Union européenne ; Arthur Le Ber, conseiller du Secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes de M. Clément Beaune et Servane Metzger-Corrigou, chargée de mission.