Les Villes Atlantiques signent la Déclaration de Donostia / San Sebastián pour affirmer à nouveau leur engagement dans la lutte contre le changement climatique et ses effets

Le maire de Donostia / San Sebastián et président du réseau Atlantic Cities, Eneko Goia, a ouvert la deuxième journée du séminaire et de l’assemblée générale du réseau qui ont eu lieu les 24 et 25 mai à Donostia / San Sebastián. La réunion a coïncidé dans le temps et l’espace avec l’Assemblée générale de la Commission de l’Arc Atlantique, actuellement présidée par le Premier ministre basque Iñigo Urkullu, et au cours de laquelle des sujets similaires ont été abordés. « Une fenêtre d’opportunité s’ouvre pour que la création d’une macro-région atlantique devienne une réalité. Pour les villes qui composent l’Arc Atlantique, c’est une question de la plus haute importance, car elle nous oblige à travailler ensemble sur de nouveaux projets et à prendre des engagements communs« , a souligné Eneko Goia au début de la session.

La directrice scientifique du BC3, Basque Centre for Climate Change, María José Sanz, a ensuite pris la parole pour expliquer les impacts que le changement climatique a déjà sur les villes atlantiques : « Le changement climatique est une réalité, et les événements extrêmes tels que les températures élevées, les pluies torrentielles ou les sécheresses se reproduisent avec une fréquence et une intensité accrues. Les villes ont un rôle clé à jouer dans ce domaine, mais elles ont aussi un grand besoin d’adaptation« . Soixante-dix pour cent de la population mondiale vit dans des zones urbaines, les villes consomment 78 % de l’énergie mondiale et produisent 60 % des émissions mondiales. « Elles ont besoin d’investissements énormes pour s’adapter aux canicules, aux inondations, aux feux de forêt qui les accablent… C’est pourquoi il est impératif que les plans d’action intègrent les aspects d’atténuation et d’adaptation, et qu’ils ne soient pas séparés. En outre, nous devons promouvoir la gouvernance climatique et parvenir à une plus grande implication psycho-sociale« . Enfin, elle a mis l’accent sur l’importance de communiquer en matière d’opportunités pour atteindre les citoyens et le secteur privé, et obtenir leur collaboration.

Transformation des villes

Cinq villes du réseau ont participé à la table ronde des maires : le maire de La Corogne Inés Rey, le maire de Donostia / San Sebastián Eneko Goia, le maire de Gijón Ana González, le maire de Biarritz Maider Arosteguy et le vice-président de Viana do Castelo Manuel Vitorino, qui ont discuté de la transformation de leurs villes en raison du changement climatique.

Signature de la Déclaration

Après la pause, les villes du réseau se sont réunies pour l’assemblée générale, où elles ont approuvé et signé le texte de la déclaration de Donostia / San Sebastián pour lutter contre le changement climatique et ses effets. Elles s’engagent à promouvoir le développement urbain durable et la lutte contre le changement climatique au sein du réseau, et à accélérer la mise en œuvre des mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans leurs villes, ainsi qu’à étendre et intensifier, à partir de leurs compétences, les actions d’atténuation et d’adaptation, de manière combinée, contre le changement climatique.

En outre, elles encourageront et faciliteront l’échange de bonnes pratiques, accéléreront les processus et les actions dans ce domaine et favoriseront les expériences partagées et les projets pilotes. Ils chercheront à améliorer la capacité d’anticipation par la planification et l’analyse des risques, et mettront en œuvre des plans pour améliorer la résilience aux effets du changement climatique. Elles s’engagent également à placer les personnes au centre de leurs politiques, à concevoir des stratégies et à mener des actions pour protéger la population, notamment les plus vulnérables, des impacts et des conséquences du changement climatique.